Musée dauphinois

Histoire Locale (Histoire / Civilisations), Tradition Populaire (Ethnologie), Société (Ethnologie), Jardins / Parc (Environnement)

Classé monument historique, l'ancien couvent de Sainte-Marie-d'en-Haut (XVIIe) accueille le Musée dauphinois depuis les J.O. de Grenoble, "musée populaire qui reflète les coutumes, les moeurs, les usages des habitants d'origine et d'adoption des Alpes dauphinoises...".

Parmi les riches collections du Musée dauphinois (plus de 100 000 objets), sont réunis dans l'iconothèque (dessins, affiches, cartes postales, vignettes) et la photothèque, des sources iconographiques majeures sur les rapports entre l'homme et la montagne. Un millier de films, 2 000 enregistrements et plus de 20 000 ouvrages complètent ce fonds spécialisé sur l'histoire et l'ethnographie du monde alpin. Des expositions temporaires illustrent les liens tissés avec les habitants de la région (éleveurs transhumants, vagues d'immigrations successives). Des expos de longue durée ("Gens de l'alpe" et "La Grande histoire du ski") présentent ce "patrimoine régional pour penser le monde".


Musée dauphinois
30 rue Maurice-Gignoux
38000 Grenoble

04 57 58 89 01


Ouvert tous les jours sauf mardi : Ouvert 10h-18h du lundi au vendredi, 10h-19h le samedi et le dimanche. Fermé le mardi, 1er janvier, 1er mai et 25 décembre.


Durée de la visite : 3h
Entrée : Gratuite


  • Musée de France
  • Visite guidée
  • Atelier enfant
  • Accès handicapé partiel
  • Parking
  • Parking autocar
  • Boutique / Librairie
  • Aire piquenique

Expos temporaires

FAIT MAIN. QUAND GRENOBLE GANTAIT LE MONDE

Du 25/03/2022 au 27/03/2023
FAIT MAIN. QUAND GRENOBLE GANTAIT LE MONDE

Le port du gant remonte à des milliers d’années, mais il faut attendre le Moyen Âge pour que son usage s’étende et connaisse un véritable essor dans le courant du 18e siècle. À cette époque, à Grenoble, l’activité manufacturière de la ganterie s’impose comme un secteur florissant. Exporté notamment en Italie et en Allemagne, le gant de luxe grenoblois devient la première activité économique à faire rayonner la ville à l’étranger. L’exposition parcourt l’histoire de ce délicat atour, depuis son âge d’or au Second Empire jusqu’à son déclin au sortir de la Seconde Guerre mondiale.

Le gant de luxe fut avant tout féminin. Utilisant la peau de chevreau pour la finesse de sa texture et son toucher, il demandait un extrême savoir-faire qui s’est répandu dans tout le bassin grenoblois, transmis par des milliers de travailleurs répartis dans d’innombrables ateliers en Isère.

Dans les années 1830, Xavier Jouvin invente et perfectionne son système dit la « main de fer », qui consiste en un emporte-pièce à la taille et à la forme permettant de découper six gants à la fois. Les différentes tâches nécessaires à la fabrication d’un gant se spécialisent. Quand le travail de coupe est confié aux hommes, celui de couture est réservé aux femmes. Cet outil pousse le secteur de la ganterie vers une approche industrielle.

Toutefois, le gant reste un objet de luxe. La clientèle est essentiellement parisienne et étrangère. De la fin du 19e siècle jusqu’aux années folles, les grandes entreprises comme Perrin et Jouvin conquièrent le monde. Le renom du gant grenoblois est porté haut par des agents commerciaux aux États-Unis, au Canada, en Australie, etc.

Le déclin amorcé au sortir de la Seconde Guerre mondiale est aujourd’hui achevé et l’industrie du gant grenoblois a disparu. L’évolution de la mode, l’émancipation des femmes, les délocalisations, la concurrence asiatique ont eu raison de ce marché.

Les centaines de pièces présentées dans l’exposition invitent le public à côtoyer cette grande époque où la haute société paradait dans des atours luxueux… jusqu’au bout des doigts. Gants courts ou longs rivalisent de finesse et de talents artistiques. Reconstitué avec les outils du gantier, un atelier propose de retrouver les gestes des artisans qui ont participé à l’aventure de l’activité gantière à Grenoble.

Actualités

À venir au Musée dauphinois

À venir au Musée dauphinois

Retrouvez ICI tout l'agenda du Musée dauphinois