Musée de la Résistance et de la Déportation de l'Isère - Maison des Droits de l'Homme

Résistance (Histoire Militaire / Résistance), Déportation (Histoire Militaire / Résistance)

Dans les années 60, des résistants, des déportés, des enseignants, décident d’initier un lieu de témoignage sur l’histoire des années de guerre (1939 – 1945) et de transmission des valeurs au nom desquelles des hommes et des femmes ont combattu l’occupant nazi et lutté contre l’Etat du maréchal Pétain. Pour raconter des vécus, évoquer des actions et des faits locaux, le musée a réuni une importante collection d’objets du quotidien, de textes d’archives et de presse, de photographies, d’affiches, de documents audiovisuels et de témoignages. La présentation chronologique de l’ensemble, ponctuée de développements thématiques, apporte au visiteur les repères indispensables à la compréhension de l’histoire et de la place essentielle que la Résistance a su y tenir. Des expos temporaires explorent les formes actuelles de Résistance et de la question des Droits de l’Homme.



Musée de la Résistance et de la Déportation de l'Isère
14 rue Hébert
38000 Grenoble

04 76 42 38 53


Ouvert tous les jours, sauf le mardi matin. Lundi, mercredi, jeudi, vendredi de 9h à 18h. Mardi de 13h30 à 18h
Samedi et dimanche de 10h à 18h. Fermé les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre.


Durée de la visite : 1h30
Entrée : Gratuite


  • Musée de France
  • Visite guidée
  • Atelier enfant
  • Accès handicapé total
  • Boutique / Librairie
  • Climatisation

Expos temporaires

Vous n'irez plus danser ! Les bals clandestins 1939-1945

Du 09/04/2021 au 03/01/2022
Vous n'irez plus danser ! Les bals clandestins 1939-1945

À partir de mai 1940 et jusqu’en avril 1945, les bals sous toutes leurs formes, sont interdits sur le territoire français. La danse, loisir majeur de la jeunesse française de l’entre-deux-guerres, connaît un coup d’arrêt. Empêché, réprimé et sanctionné par le régime de Vichy, car défiant la morale et les bonnes mœurs, le bal devient clandestin.

Comment l’interdit est-il transgressé ? Quelles musiques sont jouées ? Quelles cultures du corps sont révélées ? Mais surtout, quelles valeurs et quels liens sociaux rendent irrésistible l’envie de danser ?

Fruit d’un travail inédit et collectif mené par le Centre d’histoire sociale des mondes contemporains (CHS) Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne/CNRS, le Musée de la Résistance nationale à Champigny-sur-Marne, et le Musée de la Résistance et de la Déportation de l’Isère, cette exposition, présentée pour la première fois à Grenoble, nous plonge dans l’atmosphère des bals clandestins et dans leur histoire.

Une invitation à entrer dans la danse !

En partenariat avec le Centre d’histoire sociale des mondes contemporains (CHS) Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne / CNRS, le Musée de la Résistance nationale à Champigny-sur-Marne et l’INA

Actualités

Collecte participative 1939-1945

Collecte participative  1939-1945

La première étape de la collecte participative 1939-1945 lancée par le Musée de la Résistance et de la Déportation de l’Isère s’est achevée le 1er juillet dernier. La seconde phase a débuté mardi 6 juillet avec l’analyse des propositions de don.

En cinq mois de collecte, le Musée de la Résistance et de la Déportation de l’Isère a reçu 262 propositions de don de la part de 131 donateurs. Les propositions qui ont été adressées au musée sont très diversifiées : vêtements de pénurie faits à partir de matières détournées, armes, livres, correspondances, objets de la vie quotidienne, photos ou encore documents d’archives.

Mardi 6 juillet, un premier comité d’experts constitué d’historiens et de professionnels de musées, s’est réuni afin de faire une première sélection parmi les propositions d’objets. Les experts ont étudié 204 fiches d’objets et en ont conservé 120. Une valise de prisonnier de guerre décorée par son propriétaire après sa libération en 1945 a par exemple été retenue.

Les 120 propositions seront une nouvelle fois analysées à l’automne, par un deuxième comité d’experts : la commission scientifique régionale d’acquisition, instance de la Direction régionale des affaires culturelles (DRAC), constituée de professionnels de différents musées.

Le comité n’a pas retenu certaines propositions, notamment pour les raisons suivantes : l’objet n’avait pas de lien direct avec l’Isère, il était déjà présent dans les collections ou n'était pas suffisamment contextualisé historiquement. Les donateurs seront tenus informés prochainement de l'état d'avancement de leurs propositions de dons.

À venir au Musée de la Résistance

À venir au Musée de la Résistance

Retrouvez ICI tout l'agenda du Musée de la Résistance et de la Déportation de l'Isère - Maison des Droits de l'Homme