Musée Hector-Berlioz

Auteurs / Personnalités (Littérature / Musique), Œuvres et Ouvrages (Littérature / Musique), Instruments (Littérature / Musique)

Quoi de mieux, pour cerner la personnalité d'un artiste, que de s'immiscer dans l'intimité de sa demeure natale. C'est ce que propose cette "maison-musée" dont le bâtiment est assez proche de celui qu'a connu le jeune Berlioz. Chaque pièce permet d'aborder l'un des thèmes majeurs de la vie du compositeur. Des vitrines sont consacrées aux manuscrits (correspondances, partitions, carnets de notes, pages de ses mémoires). Divers objets témoignent de la reconnaissance internationale (diplômes d'honneur, médailles, bâtons de direction) et d'autres de sa vie quotidienne. Près d'un millier de documents, portraits (dont celui peint par Melchior Blanchard), huiles sur toile, estampes, gravures, photographies évoquent Berlioz et ses proches alors que des programmes, des affiches de concerts, des partitions de ses contemporains illustrent sa vie musicale.



Musée Hector-Berlioz
69 rue de la République
38260 La Côte-Saint-André

04 74 20 24 88


Du 1er septembre au 30 juin ouvert tous les jours sauf le mardi 10h-12h30/13h30-18h. Du 1er juillet au 31 août ouvert tous les jours 10h-12h30/13h30-18h. Pendant le Festival Berlioz ouvert tous les jours 10h-20h. Fermé le 1er janvier, 1er mai et 25 décembre.


Entrée : Gratuite


  • Musée de France
  • Audio-guide
  • Accès handicapé total

Expos temporaires

LES VOYAGES EXTRAORDINAIRES DE MONSIEUR B.

Du 03/07/2022 au 31/12/2022
LES VOYAGES EXTRAORDINAIRES DE MONSIEUR B.

Le XIXe siècle connaît une véritable transformation des modes de déplacement qui bouleverse durablement les habitudes des voyageurs grâce à la révolution industrielle et à de multiples innovations techniques.

À l’aube du XIXe siècle, on voyage par nécessité. Les moyens de transport s’avèrent alors lents, onéreux et inconfortables. En quelques décennies l’avènement de la vapeur et le développement des chemins de fer permettent aux voyageurs de parcourir le monde. Ainsi, dès 1849, Berlioz considère que « les voyages sur terre sont aujourd’hui si faciles » qu’ils sont nombreux à vouloir, comme lui, « voyager, courir [et] voir quelque chose de vraiment nouveau ».

En effet, Hector Berlioz est l’un des témoins privilégiés de cette évolution. Il quitte son Dauphiné natal en diligence afin de poursuivre ses études à Paris et débuter sa carrière de compositeur. « Une maladie de voyager » va dès lors le conduire à travers toute l’Europe afin de donner de nombreux concerts.

Ces premiers voyages longs et éreintants se font essentiellement à pied, en voiliers ou en voitures hippomobiles. Pour rallier Saint-Pétersbourg à Moscou, il expérimente même un « terrible traîneau de fer » pour parcourir les terres enneigées de Russie.

Avec le développement des machines à vapeur, Berlioz peut rejoindre Lyon en huit heures en train en 1854 alors qu’il fallait trois jours de diligence en 1832. Il est aussi le témoin des progrès de la navigation maritime, la vapeur entraînant désormais les roues à aubes et les hélices des bateaux. Il se rend ainsi à maintes reprises à Londres et son fils Louis, capitaine au long cours, voguera de par le monde sur de nombreux bâtiments.

C’est cette fabuleuse histoire qui mêle science, technique, histoire et géographie que la nouvelle exposition temporaire du Musée Hector-Berlioz propose de faire revivre du 3 juillet au 31 décembre 2022.

Cette exposition sera l’un des temps forts de l’été, où comme chaque année, se déroule à La Côte Saint-André le Festival Berlioz à la fin du mois d’août et dont les programmations sont étroitement liées.

Actualités

À venir au Musée Hector Berlioz

À venir au Musée Hector Berlioz

Retrouvez ICI tout l'agenda du Musée Hector Berlioz