Musée de Saint-Antoine-l'Abbaye

Peinture (Beaux-Arts), Santé / Médecine (Sciences / Techniques), Jardins / Parc (Environnement)

Créé par l’ordre des hospitaliers de Saint-Antoine, mécènes, diplomates et surtout moines-médecins, l’ensemble du site abbatial est remarquablement conservé. L’église (XIIIe au XVe) est considérée comme l’une des plus belles réalisations gothiques du Dauphiné. Initié à l’origine pour recueillir une donation d’oeuvres de l’artiste Jean Vinay, le musée, lui, a investi les voûtes de l’ancien noviciat (XVIIe et XVIIIe) et dispose, sur deux étages, des salles dévolues à l’exposition permanente intitulée "Chroniques d’une abbaye au Moyen Âge, guérir l’âme et le corps". Elle est conçue comme un grand livre dont on tourne les pages (illustré de nombreuses reproductions d’enluminures, de gravures ou de peintures issues de collections publiques françaises et étrangères) et aborde les chapitres de l’histoire du lieu et ceux de la société médiévale du XII au XVIe siècle.



38160 Saint-Antoine-l'Abbaye

04 76 36 40 68


Ouvert du 7 mars au 11 décembre tous les jours sauf mardi. De mars à juin et de septembre à décembre  14h-18h. Juillet et août 10h30-12h30 / 14h30-18h30.
Fermé le 1er mai.


Durée de la visite : 1h30
Entrée : Gratuite


  • Visite guidée
  • Accès handicapé total
  • Parking
  • Boutique / Librairie
  • Climatisation

Expos temporaires

LE TEMPS RECOMPOSÉ. LE TEMPS RECOMPOSÉ.

Du 07/03/2022 au 11/12/2022
LE TEMPS RECOMPOSÉ. LE TEMPS RECOMPOSÉ.

Le musée conserve de nombreuses œuvres d’artistes du XXe siècle issues pour partie  de la collection de Jean Vinay  (Volti, Mainssieux, Cocteau, Foujita, Savin, Lorjou, Desnoyer, Braig…). Amitié fidèle ou admiration particulière, elles reflètent le goût d’un peintre, témoin de son temps. De son séjour en Afrique du Nord à Montmartre, ce sont autant d’inédits révélés pour la première fois aux côtés des œuvres de Jean Vinay pour un dialogue ininterrompu.    

Jean Vinay, des contreforts du Vercors à Montmartre.

L’œuvre de Jean Vinay émeut à bien des égards tant celui-ci a cette faculté de transcender le paysage en une myriade de sujets, de couleurs qui se fondent souvent avec délice en des perspectives toutes personnelles. L’artiste peint comme il vit ; ses jardins et ses quais de Seine ne sont jamais éloignés des monuments iconiques de la capitale ; il tâtonne, recherche le geste adéquat, embrasse les formes et les contours de ses motifs avec frénésie jusqu’à s’affranchir d’une composition rigoureuse qui saura séduire autant qu’étonner par un style propre, presque charnel et sensoriel dans la traduction des atmosphères. Consciencieux, toujours, déroutant, parfois… Jean Vinay est en quête perpétuelle.

Ses œuvres ont souvent cette force hypnotique qui bouleverse par une poésie proche de l’intime. Peintre de Paris, peintre sensible des accords discrets, Jean Vinay, l’enfant de l’Isère et du Dauphiné, transpose la verticalité des montagnes de la terre qui l’origine dans la minéralité de ses représentations. Au crépuscule de sa vie, ses œuvres auront un prolongement intime dans son refuge de l’Albenc lorsqu’il évoquera les jours heureux en sa maison dauphinoise.

Des affinités sélectives pour une collection inédite

« Un tel art est pure révélation de l’instinct et c’est là, en cette naïve sincérité qu’il convient d’y rechercher le mérite peu ordinaire. Car le métier déjà expérimenté dont font preuve les travaux du jeune peintre dénote une vraie nature…

Lucien Mainssieux - Oran, 22 avril 1943

Des années d’apprentissage auprès des maîtres rencontrés en Afrique du Nord, Lucien Mainssieux et Albert Marquet, jusqu’à la reconnaissance de ses pairs dans les années 1950, Jean Vinay a côtoyé de nombreux artistes représentatifs des diverses tendances de l’art de cette deuxième moitié du XXème siècle. De l’abstraction lyrique de Nicolas Carréga à l’expressionnisme exalté de Bernard Lorjou en passant par la figuration poétique de Ginette Rapp, Henriette Deloras ou encore André Hambourg, les oeuvres rassemblées témoignent d’une diversité de regards avec pour point commun un attachement résolu à la figure et à l’expression individuelle, libre de toute école.

Au fil des rencontres, des expositions et des Salons, Jean Vinay reçoit des mains de ses ami·e·s et maîtres des témoignages de leurs affinités artistiques. Une collection se constitue de fait pour l’artiste dauphinois qui conserve ces œuvres dans son atelier et que sa veuve, Renée Vinay, confiera ensuite au Département de l’Isère.

Oeuvres originales, lithographies et affiches sont ainsi confrontées aux œuvres de Jean Vinay. Des échos sensibles se font jour dévoilant une multiplicité d’approches et un éclectisme lumineux et permettent de découvrir ou redécouvrir des itinéraires artistiques souvent méconnus.

Avec les œuvres de François Baron-Renouard, Yves Brayer, Rodolphe Caillaux, Nicolas Carréga, Jean Carton, Jean Carzou, Roger Chapelain-Midy, Jean Cocteau, André Cottavoz, Henriette Deloras, François Desnoyer, Foujita, Othon Friesz, Gen Paul, Marcel Gili, Hélène Girod De L’Ain, Paul Guiramand, André Hambourg, Pierre Lelong, Bernard Lorjou, Lucien Maissieux, Roger Montané, Marcel Mouly, Max Papart, Orlando Pelayo, Ginette Rapp, Maurice Savin, Maurice Verdier et Jean Vinay.

Les rendez-vous à ne pas manquer :

Visites guidées de l’exposition le dimanche 20 mars à 15h. Visites guidées supplémentaires : 17 avril, 12 juin, 18 juillet, 18 septembre, 13 novembre de 15h à 16h. Renseignements et réservations auprès du musée.

CHRONIQUES D'UNE ABBAYE

Du 07/03/2022 au 11/12/2022
CHRONIQUES D'UNE ABBAYE

Partez à la découverte de l’histoire de l’abbaye de Saint-Antoine, depuis le modeste village de La Motte-aux-Bois jusqu’à l’ordre puissant des Hospitaliers de Saint-Antoine, ces moines-guérisseurs qui rayonnèrent sur toute l’Europe médiévale. À l’aide de dispositifs interactifs et du visioguide, vivez une visite augmentée pour tout saisir de cette histoire foisonnante.

Retrouvez le film 3D « Saint-Antoine au temps des bâtisseurs, 1070-1490 » et plongez au cœur du chantier de construction de l’église abbatiale.

L'exposition permet de comprendre l’extraordinaire histoire des hommes à l’origine de l’Abbaye et du bourg attenant autour des reliques d’Antoine Le Grand.

Du premier prieuré aux puissants hôpitaux dédiés aux malades du feu Saint-Antoine ; du bourg rural à la cité florissante et éclairée des derniers abbés, le parcours muséographique permet de découvrir en famille cette histoire pluriséculaire.

Scénographie : Pierre-Vincent Fortunier (Le muséophone, Saint-Etienne). Graphisme : Eric Fauchère

Le Noviciat

Actualités

À venir au Musée de Saint-Antoine-l'Abbaye

À venir au Musée de Saint-Antoine-l'Abbaye

Retrouvez ICI tout l'agenda du Musée de Saint-Antoine-l'Abbaye