Musée Bernard d'Agesci

Peinture (Beaux-Arts), Sculpture (Beaux-Arts), Arts Décoratifs (Beaux-Arts), Céramique / Poterie / Porcelaine / Faïence (Beaux-Arts), Histoire Naturelle (Environnement), Instruments (Littérature / Musique), Société (Ethnologie)

Le Musée Bernard d’Agesci présente des trésors, clés d’un patrimoine culturel polymorphe, réunis avec intelligence dans un seul lieu, ancien lycée de jeunes filles inauguré en 1897. Ce musée pluridisciplinaire déploie des collections Beaux-Arts d’exception : 600 peintures du XVIe au XXe siècle, des sculptures du XIXe et XXe siècles , un remarquable ensemble de dessins, des collections d’arts décoratifs (émaux, ivoires, orfèvrerie, céramique, textiles, mobilier…), des collections ethnographiques, musiques réunies essentiellement autour du luthier Auguste Tolbecque, des collections militaria, numismatique, lapidaire, histoire naturelle dont des collections ornithologiques et géologiques régionales, une importante section d’ostéologie, un Conservatoire de l’éducation (objets et mobiliers scolaires, appareils scientifiques, cartes, ouvrages et films scolaires, retraçant un siècle et demi d’enseignement). Toutes ces sections Sciences et Arts regroupées invitent le visiteur à partir à la découverte de l’histoire régionale tout en côtoyant des cultures lointaines sous la houlette du plaisir des sens et de la pédagogie. Cabinet de curiosités et lieu de vies, écrin de collections pour un voyage dans les temps.

 

Augustin Bernard dit Bernard d’Agesci (1756-1829)

 

Remarqué par le marquis d’Argenson, il quitte Niort pour Paris puis entre à l’Académie Royale en 1779. Il est l’élève de Restout et de Lagrenée l’Aîné. Il séjourne à la Villa Médicis à Rome. Il obtient un prix à l’académie de Bologne pour l’œuvre la Muse Erato. À son retour en France, il réalise une série de portraits pour la noblesse ou l’aristocratie parisienne. Les événements révolutionnaires l’obligent à rejoindre sa famille à Niort. Il est à l’origine de la première bibliothèque publique de la ville.

 

Créateur des musées de Niort, il dirige, à partir de 1802, l’école de dessin. Il crée le jardin botanique, en assure la décoration sculptée des portes, élève une fontaine place du port, orne le théâtre place de la comédie, envoie à Paris un projet de temple à la gloire de la grande armée, future église de la Madeleine, restaure un certain nombre d’édifices, publics ou privés, exécute des retables.

Son œuvre picturale comprend des portraits, des œuvres religieuses et des sujets mythologiques.

 

Du lycée au musée … un programme politique et social

Le musée Bernard d’Agesci a ouvert ses portes en 2006 sur le site de l’ancien lycée de jeunes filles qui, à l’initiative du maire Martin Bastard, a été réalisé en 1896 / 1897 sur le projet de l’architecte municipal Georges Lasseron (1844-1932).

Beauté du lieu : Georges Lasseron utilise pour la première fois dans un édifice public des faïences décoratives et des terres cuites du plus bel effet sur la façade principale en pierre de taille et sur le plafond de l’entrée.

 



Musée Bernard d'Agesci
26 avenue de Limoges
79000 Niort

05 49 78 72 00


Du 1er octobre au 31 mai : ouvert du mardi au vendredi 10h-13h/14h-17h, jeudi 10h-17h, samedi et dimanche 14h-18h. Du 1er juin au 30 septembre : ouvert du mardi au vendredi 10h-13h/14h-18h, jeudi 10h-20h, samedi et dimanche 14h-19h. Fermé le lundi, 1er mai, 1er novembre, 25 décembre et 1er janvier.


Durée de la visite : 2h
Entrée : 5 € / Billet couplé Musée Bernard d'Agesci + Musée du Donjon : 7 €
Tarif réduit : 4 €
Gratuit : Moins de 25 ans et 1er dimanche du mois


  • Musée de France
  • Visite guidée
  • Atelier enfant
  • Accès handicapé total
  • Parking autocar
  • Boutique / Librairie
  • Wifi
  • Climatisation

Expos temporaires

Le bijou régional, une spécialité niortaise

Du 07/07/2020 au 10/01/2021
Le bijou régional, une spécialité niortaise

Le bijou régional s’épanouit en France dans la seconde moitié du XIXe siècle. À Niort, de nombreux ateliers s’emparent de cette mode. Parmi ceux-ci, l’atelier Quantin qui deviendra atelier Bonamy et Lévrier puis atelier Fromantin à partir de 1925.

Alors que costume et bijou régional déclinent, cet atelier vivra quelques années encore de l’engouement pour les articles souvenirs. Vendetta corse, médaille du curé d’Ars, double coeur vendéen… Le nom de Niort et de ses orfèvres résonnent maintenant dans les salles des ventes comme haut lieu de fabrication du bijou traditionnel.

L’exposition s’appuie sur le fonds d’ethnologie régionale d’une exceptionnelle richesse, conservé par les musées de Niort Agglo. Elle montre la diversité de ces bijoux traditionnels, leur fonction, leur importance sur le costume et leur fabrication : crochet à ciseaux, châtelaine, collier esclavage, bouton tibi, bague aux trois vertus, croix Jeannette, agrafe de mante…

Modestes ou éclatants, indissociables des costumes sur lesquels ils sont portés, ils sont signe de reconnaissance, porteur de charge symbolique ou messager discret.

Accrochage - Femmes de sciences, figures de l'ombre et illustres oubliées

Du 02/10/2020 au 31/10/2020
Accrochage - Femmes de sciences, figures de l'ombre et illustres oubliées

De l'Antiquité au XXe siècle, le rôle de la femme de sciences n'a malheureusement été ni identique ni d'égale influence à celui des hommes, en dépit des découvertes majeures et des progrès indéniables auxquels elles ont apporté leur contribution. Pionnières mais menacées par leur savoir, figures de l'ombre, illustres oubliées, à l'origine de découvertes dont les hommes se sont octroyés les mérites, elles restent des exceptions dans l'histoire des sciences.

Venez découvrir les vies surprenantes d'Hypathie d'Alexandrie, Emilie de Breteuil, Marie-Anne Lavoisier, Sophie Germain, Marie Curie, Jeanne Barret, Jeanne Villepreux-Power et les instruments scientifiques qui ont guidé leurs découvertes.